Quand on pense au sexe, on ne peut le dissocier de l’accouchement chez la femme et, forcément, de l’allaitement. Qu’en est-il du sexe durant l’allaitement ? Le Dr Michel Odent, , gynécologue-obstétricien, nous livre trois points à connaître absolument.

Sexe, accouchement et allaitement : une hormone en commun

Qu’il s’agisse de faire amour, de mettre un enfant au monde ou de l’allaiter, une seule hormone entre en action : l’ocytocine. Elle est représentative de l’amour et de l’attachement et provoque le désir qui, à son tour, génère les relations sexuelles, donne envie d’avoir un bébé, provoque l’accouchement et permet de monter le lait dans les seins. L’ocytocine est responsable du plaisir que nous ressentons durant l’acte sexuel. Elle contribue également à au plaisir de sentir l’évolution de bébé dans le ventre et de tenir dans nos bras à son arrivée.

L’allaitement hausse le désir

L’Université de Chicago a réalisé une étude qui prouve que l’allaitement conduit à l’activation d’une phéromone qui donne envie aux femmes qui nous entourent à faire l’amour. Pour aboutir à cette conclusion, les scientifiques ont réalisé une expérimentation sur des femmes allaitantes. Ils leur ont fourni des coussinets absorbants à placer dans leur soutien-gorge et sous leurs aisselles. Ces derniers ont été collectés quotidiennement et présentés à de nombreuses reprises à 45 jeunes femmes âgées de 18 à 35 ans. 45 femmes « témoins » ont également été sollicitées, incitées à sentir des coussinets neutres durant la même période. Chacune des 90 femmes devait tenir un journal dans lequel elles faisaient état de leurs ressentis durant l’expérience : humeur, désir sexuel, fantasmes… Celles qui ont senti des coussinets neutres n’ont observé aucune particularité. En revanche, celles qui ont, sentir des coussinets portés par des femmes qui allaitent ont observé, une augmentation libidinale. Les célibataires voyaient leurs fantasmes décuplés. Toutefois, les femmes allaitantes sont à exclure de ces conclusions. En effet, ladite phéromone est impuissante face à la femme qui allaite en raison de son activité sexuelle réduite.

Le sein nourricier ne plaît pas à tous les hommes

Avant bébé, le sein était le jouet sexuel de papa. Après son arrivée, il doit le partager avec le nourrisson qui s’en sert comme garde-manger, ce qui ne lui plaît pas forcément. Tous les hommes ne sont pas ainsi, mais ceux qui n’apprécient pas peuvent voir leur libido diminuer temporairement ou longtemps. Viennent alors les arguments sur les seins de la femme qui ont changé alors qu’il a toujours eu un faible pour les petits bonnets, des propos qu’elle ne digère pas toujours. En jouissant, certaines femmes peuvent également laisser échapper accidentellement du lait de leur sein, ce qui peut faire fondre son mari ou le dégoûter. D’un autre côté, la femme peut aussi objecter au fait que l’homme joue avec ses seins. En effet, ces derniers sont déjà assez sollicités par le bébé quotidiennement, ils peuvent également devenir hypersensibles. Les touchers ne la stimulent donc plus durant le coït, les seins étant la chasse gardée de son fils pour l’instant.