Le marché du sexe est particulièrement juteux et attrayant. En effet, l’effectif d’entreprise du monde de l’érotique à investir dans le « Sextech » est en perpétuelle hausse et plusieurs raisons sont à l’origine de ce grand engouement pour ce secteur.

Gros plan sur le « Sextech »

 

« Sextech », c’est le jargon utilisé par les connaisseurs pour désigner les avancées technologiques relatives au monde de la sexualité. C’est Cindy Gallop, propriétaire du site web MakeLoveNotPorn.tv qui a utilisé en premier ce terme. Concrètement, il s’agit d’une plateforme proche de YouTube, mais qui est entièrement consacrée à des vidéos sexuelles autoproduites. « Pas du porno », éclaire Gallop, « mais du real world sex ».

Ce projet n’est pas purement destiné à des fins technologiques, son principal objectif est l’ouverture d’un débat public penché sur l’utilité du sexe dans la vie. « L’omniprésence du porno et notre impuissance ou notre mauvaise volonté à parler ouvertement de sexe font en sorte que beaucoup de jeunes recourent au porno comme moyen d’éducation sexuelle. Mais le sexe, c’est pourtant bien plus que la pornographie » , déclare Cindy Gallop.

Un parcours semé d’embuche

 

Cindy Gallop raconte que la conception de sa plateforme a eu affaire à quelques obstacles. En effet, elle s’est vue refuser certains services. « Cela m’a pris cinq ans pour pouvoir ouvrir un compte bancaire professionnel. PayPal apposait son refus, tout comme l’entreprise de technologie mail Mailchimp », précise-t-elle. Bien que le sexe soit un secteur qui fait faire d’énormes bénéfices, il reste tabou : « Personne ne veut être associé au sexe », ajoute-t-elle.

Face aux difficultés qu’elle a rencontrées en cours de route, elle commence à aborder le sujet de la « sextech ». « Je la définis comme une technologie qui opère par-delà les limites dans le domaine de la sexualité humaine. Elle créera une nouvelle réalité d’expériences sexuelles, tout comme Steve Jobs a créé une nouvelle réalité de la manière dont nous communiquons entre nous », lance cette femme de 57 ans.

Sextech : quels avantages ?

 

Tous ceux qui contribuent actuellement à l’essor de ce secteur lui attribuent un bon nombre d’avantages. A l’unanimité, ils déclarent que la « sextech » va influencer positivement notre intimité et la sexualité féminine.

 

Ses conséquences sur l’intimité

 

Désormais votre sexualité ne connaîtrait plus aucune limite. Quant à l’intimité, cette innovation ne lui sera aucunement néfaste, au contraire, la « Sextech » lui sera largement bénéfique : « La technologie pourra précisément amplifier l’intimité », avance Jenna Owsianik, journaliste canadienne très connue dans l’univers du sexe. « Les avantages des relations à longue distance sont évidents, mais je pense que cela rapprochera encore les gens. La technologie offrira de nouveaux moyens pour aider à comprendre la sexualité. Non seulement la vôtre, mais aussi celle des autres », précise-t-elle dans l’un de ses articles relatant le même sujet.

Des effets positifs sur la sexualité féminine ?

 

Gallop est surtout enthousiaste à l’idée que la « sextech » va radicalement révolutionner l’approche de la sexualité féminine. Ce changement s’appuiera surtout sur le lancement de modèles de sextoys ultra moderne ainsi qu’à la mise en œuvre de versions féminisées des films pour adultes.

Concernant la corrélation entre l’intimité et la technologie, Gallop s’est montrée catégorique: « La technologie ne pourra satisfaire tous vos désirs sexuels. Elle ne remplacera en fin de compte pas la sensation d’être réunis entre personnes de chair et de sang dans un lit, avec tout ce que cela comporte comme désirs et émotions mutuels » a-t-elle tenu à exprimer.