Ce n’est pas qu’on a choisi le mot « neutre » pour que l’histoire de cette personne n’existe pas. Eh oui, c’est un nouveau genre que Gaëtan S, un pseudo chois i pour garder l’anonymat, a voulu mettre dans ses papiers d’identité et que la Cour de cassation ait refusé !

Et si on n’arrive pas à déterminer son… « sexe » ?

On connaît ces personnes qui ont voulu changer de sexe et qui sont arrivées à passer du masculin au féminin pour revêtir des apparences féminines, pour se faire des seins et même pour se défaire de leur pénis, comme Caitlyn Jenner qui disait adieu récemment à son membre viril.

Mais voilà un cas d’intersexué, celui d’une personne de 66 ans, née avec un micropénis et un vagin rudimentaire. Ses parents l’ont enregistré comme sexe masculin, mais actuellement, psychothérapeute dans ses fonctions, Gaëtan affirme : « quand je me regarde nu dans la glace, je vois bien que je n’appartiens pas au monde des hommes ni à celui des femmes. Je souhaite être reconnu pour ce que je suis depuis la naissance. »

Plusieurs années déjà, il s’engage dans une lutte avec le tribunal pour que son état d’intersexué soit reconnu, et d’échelon en échelons, il passe d’une juridiction à une autre.

Certes, Gaëtan s’est marié et a adopté un enfant, certes, son apparence est plus masculine que féminine, mais il se sent perdu dans son identité. Seulement, la Cour a estimé qu’ajouter le terme « sexe neutre » dans les états civiles auraient des répercussions bouleversantes sur les droits français, c’est pourquoi le refus de lui accorder cette identité a été fait.

Pour informations, quelques pays ont déjà accepté de mentionner d’autres identités que le binaire connu, comme la Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Inde, Le Népal, l’Afrique du Sud et l’Australie, avec des mentions telles que « x », « autre », ou « sexe indéterminé ». Et l’Allemagne a fait un grand pas dans ses administrations en accordant l’omission du sexe dans les papiers d’identité !

Eh oui, il y a des cas qui dépassent nos pensées !