Avec le concept « libertinage » qui souffle dans tous les sens actuellement, certains veulent passer à la vitesse supérieure en matière de sexe qu’il est difficile pour l’autre de dire « non ». Il y a alors quelques stratégies pour refuser certaines pratiques sexuelles, et avec tact !

Savoir dire « non » quand des pratiques sexuelles ne vous conviennent pas !

Certes, avec la sensualité qui monte d’un cran, plusieurs ont tendance à faire entrer dans leurs pratiques sexuelles celles qui ne sont pas…très catholiques ! Tandis que votre partenaire veut bien inviter une troisième personne dans votre lit pour un triolisme qui a nourri ses fantasmes, vous, de votre côté, voulez garder votre intimité. Tandis que monsieur aspire à un échangisme avec un autre couple rencontré dans un club, vous êtes plutôt réticente à l’idée de vous donner à un autre et encore moins à partager votre compagnon avec une autre.

Mais voilà que l’insistance est si pressante, il faut alors savoir trouver les bons mots pour l’en dissuader.

D’abord, vous devez connaitre les raisons pour lesquelles vous dites non afin de trouver les meilleures excuses de décliner son invitation. Sachez que si vous vous êtes fixé une ligne de conduite, et de valeur également, dans vos démarches sexuelles, il ne faut surtout pas la franchir au risque de vous décevoir. Et cette image que vous avez de vous, c’est plutôt sacrée !

Donnez un sens à votre refus ! Il est difficile de savoir les limites une fois que le pas est franchi, si vous acceptez alors que vous ne le voulez pas, c’est assez compliqué de revenir sur vos réponses.

Et enfin, pour dire « non », certes, ce n’est pas du tout facile, il n’y a pas mieux qu’une bonne discussion, la communication est la meilleure des solutions : « Je sais que faire telle chose entacherait l’idée favorable que je me fais de toi/moi/nous. Tu comprends ? »

Surtout, ne faites pas quelque chose que vous pourrez regretter après, sachez trouver les bons mots et ce ne sera qu’un souvenir, cette demande qu’il ou elle a faite !