Les Autochtones australiens se sont sentis offensés quand un studio porno a inclus dans son scénario une scène utilisant leur instrument de musique ancestral : le didgeridoo. Certes, on a vu dans des films X des objets qui accompagnaient les ébats des acteurs et actrices, qui ont donné une certaine idée aux amateurs de ce genre, mais là, on dépasse l’imagination !

La colère des Autochtones australiens à propos d’un…film X !

Tandis que les services d’urgence arrivent à extraire des parties intimes des fantaisistes quelques objets insolites qui leur ont servi de sextoys, un film X intitulé « Didgeridoo Me » a attisé la colère des Autochtones australiens.

En effet, le film met en scène un homme pénétrant un autre homme avec  cet instrument de musique qui fait la renommée des Aborigènes australiens : le didgeridoo.

Très vite répandue sur les réseaux sociaux, cette fureur qui a touché toute cette communauté, a outré également des internautes que le réalisateur du film en question se trouve dans une position délicate.

« Didgeridoo Me » est un film X destiné au public gay qui raconte la vie sexuelle de deux locataires, avec un didgeridoo comme sextoy pendant un moment érotique d’une matinée.

La colère des Autochtones australiens est tout à fait légitime si l’on se réfère à l’histoire de didgeridoo et ce qu’il représente au sein de la communauté. Ce n’est pas seulement un instrument de musique mais il a aussi une portée religieuse à laquelle ces Autochtones vouent un respect profond.

Et voilà que Men.com, le site qui a réalisé et diffusé ce film, sans aucune recherche préalable, utilise cet objet de culte et de culture de ce pays de l’Océanie. Qualifiée de raciste, la vidéo attire la foudre des Aborigènes.

Une leçon : avant de faire usage d’un objet quelconque pour l’introduire dans votre partie intime, essayez de savoir ce qu’il représente !