Dans un pays où le tabou dirige plusieurs domaines, on ne s’étonne pas de voir des recommandations qui frôlent l’interdiction à du plaisir purement…humain ! Le gouvernement indien, puisque c’est de ce pays de l’Asie qu’on parle, a déclenché une polémique avec des conseils « anti-sexe » !

« Prendre soin de la mère et de l’enfant », la brochure de tous les critiques !

Inde, le pays qui ne met pas les femmes à la place qui doit leur revenir, vient encore de leur enlever un autre « prérogative » qui, pourtant, est tout à fait instinctive. En effet, d’après le ministère d’Ayush, on préconise aux femmes enceintes un régime sans viandes, sans œufs et sans…sexe !

Eh oui, l’abstinence, avec une formule discrète « se détacher du désir (…) et du plaisir », est fortement conseillée à ces Indiennes qui attendent leur bébé. Et ce conseil ne vient pas du ministère de la Santé, qui, normalement, prend en charge de la santé prénatale des femmes, mais de ce ministère d’Ayush (abréviation pour ayurveda, yoga, naturopathie, unani, siddha et homéopathie, qui signifie également « vie » en sanskrit).

Outrés par de tels conseils, les médecins ont répondu : « Le gouvernement délivre des conseils non-scientifiques et irrationnels, au lieu de veiller à ce que les femmes enceintes pauvres obtiennent un régime nutritif et riche en protéine ».

Et ce n’est pas tout, on sait que pendant la grossesse, aucune restriction sexuelle n’est recommandée, sauf si cela pourrait porter atteinte à une grossesse plutôt délicate. Au contraire, plusieurs gynécologues et médecins incitent les couples à continuer de se communiquer sexuellement, avec des positions adéquates. D’autant plus que la prostaglandine, cette substance qui aide à la délivrance se trouve dans le sperme.

Eh oui, il y a quelques-uns de ces conseils qui prennent le sexe comme un…ennemi !