Certains couples, pour prouver qu’ils sont en parfaite connexion sexuelle, cherchent par tous les moyens de…jouir ensemble. Presque tous les hommes connaissent l’orgasme à chaque rapport sexuel tandis que les spécialistes cogitent pour trouver positions, attitudes et gestes afin que mesdames atteignent la « petite mort », et on est à la course de l’orgasme simultané ? Mais quel est le secret ?

Faire l’amour serait-il meilleur si l’on jouit ensemble ?

Alors que la course vers l’orgasme féminin fait encore couler beaucoup d’encre, voilà que l’orgasme simultané qui s’explique par la jouissance se déroulant en même temps. Plusieurs experts se penchent sur cette obsession qui anime certains couples pour que l’orgasme simultané soit le mot d’ordre à chaque rapport sexuel.

C’est assez rare que ce phénomène arrive spontanément, et plusieurs usent tous les moyens pour que ça arrive : « lorsque l’un de nous deux sent l’orgasme arriver, il n’hésite pas à le dire. À ce moment-là, on décide d’accélérer ou de ralentir le rythme. Pour cela, on stoppe la pénétration ou bien on change de pratique. Par exemple, si je veux ‘rattraper’ Paul, je propose une position où mon clitoris est davantage sollicité. »

Fabienne Kraemer, psychanalyste, explique : « Se retenir pour attendre son partenaire place l’orgasme sur un autre plan de satisfaction, celui de l’écoute. » Patrick Lopes, sexologue, apporte son point de vue : « le cerveau est le premier organe sexuel. La force de l’orgasme simultané réside dans une satisfaction d’ordre cérébral. »

Seulement, selon toujours Fabienne Kraemer : « C’est une forme de contrôle, voire une quête d’excellence, qui peut nous déconnecter de notre plaisir », ce qui peut se traduire un risque de freiner ce plaisir tellement on se focalise trop sur cet orgasme simultané.

Yves Ferroul, sexologue, conclut avec un conseil : « tout faire pour susciter le plaisir chez l’autre puis se concentrer sur soi permet aux couples de mieux se connaître. La connivence qui grandit entre les corps peut ensuite aider, progressivement, à rapprocher les moments d’orgasme. Il reste que jouir en même temps n’est pas forcément signe d’une vie sexuelle de qualité ! »

Et Fabienne Kraemer essaie de rassurer les couples en disant : « Tout est possible. Jouir l’un après l’autre, jouir en même temps, mais aussi l’un et pas l’autre. Varier les plaisirs permet de profiter d’une sexualité de partage. »